Les-Aeriennes

Les-Aeriennes

Eau fraîche

Les eaux bordées de lumière étincellent et jettent leur rire frais à la face des arbres qui jouent l'indifférence sous un soleil d'hiver doux comme un printemps. Cheminant dans des temps révolus, je m'égare à la porte des mondes où me recueillent ceux qu'on ne voit plus, bien qu'ils veillent encore.

 

Le frémissement de l'onde sur le rocher qu'elle habille et déshabille berce mes pensées éparses puis les fait chavirer au seuil de l'instant qui demeure seul, simple et nu, sans qu'il en reste une parcelle de sens à interpréter.

 

Assise sur la mousse, je contemple l'eau qui guérit et mêle mon chant à ses bulles. L'eau froide saisit ma main et remonte jusqu'au cœur, qu'elle fait boire. Les gouttes rient dans le soleil comme les pépites de lumière dans la rivière hors du temps.

Nous nous étreignons

puis la forêt m'a prêté un bois pour retourner mes pas sur le sol détrempé jusqu'aux demeures des hommes.

 

 



13/01/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres