Les-Aeriennes

Les-Aeriennes

Réminiscence

Par moment le rêve affleure et je me souviens



des grands pics et de la brume bleue qui montait sur les arbres par delà les neiges quand l’oiseau faisait vaciller le silence du ciel.

 

Le paysage lent et sévère, austèrement beau, ressemblait à une méditation de l’esprit qui s’élève et la cascade faisait écho aux pensées

comme les ronds qui résonnent un instant sur le lac avant de s'y résoudre.

 

La sagesse est l’eau du cœur, le vent de l’esprit, les hautes terres qui reposent de tout

elle est l'espace clair dont nous sommes l’oiseau qui ignore qu’il vole en lui-même.

 

Je me souviens parfois du rêve de cette vie.

 



16/01/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres