Les-Aeriennes

Les-Aeriennes

Végétales (Izabella Ortiz)

Pour Izabella Ortiz

 

 

Ondes

            féroces

Caressées embrassées par la nuit

 Gémissements

                            sourds

hahannés par les roches sombres

qui sommeillent en deçà

Le vent convoque les épousailles

au sabbat sacré des éléments

 

La sorcière tisse

les chants du monde

au fil des lucioles dont les constellations hagardes

engendrent l'éveil au coeur de minuit

 

Soeur

              Soeur

Chevauchée inlassée

de nos espoirs aux paupières lourdes

Allons semer des rêves

au coeur des hommes

que leurs portes et leurs femmes ne protègent pas

de nos rires évanouis dans le miroir des ondes

de l'appel des forêts



22/02/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres