Les-Aeriennes

Les-Aeriennes

Lampe

Il me semble que si j'aime tant la douceur grise de ce jour d'octobre où le soleil ne paraîtra pas, c'est que j'y ressens mieux que la lumière qui m'éclaire est celle qui jaillit de mon propre coeur.

 

Sous un ciel triomphant qui au sol écrase les ombres, on pourrait croire que l'éclat est un don chu d'en haut, une grâce presque, un coup de chance - une occasion à saisir parce qu'elle passera bientôt.

 

Mais lorsque toutes les couleurs se résolvent en des demi-teintes qu'aucun rayon vif ne viendra réhausser, alors il devient clair que la joie qui crépite est celle de la lampe cachée que je recèle en moi.

 

Un peu comme les ombres tremblantes sous la flamme de la bougie me rappellent tous ces hivers qui ne m'ont pas éteinte, le jour pâle à sa façon me retourne vers la force de protéger les étincelles qui mettront feu à demain.

 

Et je craque une allumette en pensant à toutes les lumières qui  ne se sont pas reconnues.

 



08/10/2017
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres