Les-Aeriennes

Les-Aeriennes

Main à main

C'est l'eau de ton amour qui étanche ma soif

quand la nuit hésite entre le doux et l'obscur

sur la frange indécise qui sépare le cauchemar du rêve

et l'angoisse de l'apaisement

Immensité bleue

 

Ton étreinte est toujours la première

bien qu'elle ait le goût de toutes celles partagées

Respirer ton être

au souffle de l'aube

qui déploie son ciel à l'horizon

Improbable embrasement

 

Ce qui reste quand il ne reste rien

- faisons d'aujourd'hui le premier jour

 

 



01/09/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres