Les-Aeriennes

Les-Aeriennes

Entre

Les nuages me regardent de derrière la vitre

je les vois qui glissent déjà au loin

vers la brume, vers la mer

et je reste collée aux carreaux du ciel

 

Le jour se déplie dans ma main

tel un songe

où rien n'est plus à perdre au moment d'oublier

que l'infini nous presse d'étreindre

le moment sans le froisser



03/02/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres