Les-Aeriennes

Les-Aeriennes

En suspens

La nuit qui rosit renferme ce que nous sommes seuls à savoir

L'aube caresse mon visage

mon souffle près du tien

 

De la main tu rappelles la nuit

tandis que je recueille 

les battements de ton coeur

 

La rosée de l'instant

notre trésor

perle telle une larme aux longs cils du jour

sous la lumière pâle qui caresse les songes

au frémissement d'avant l'éveil

 

Bue à la source du matin

reflétée par ton sourire

la vie promet tout l'avenir d'aujourd'hui

 

Tandis qu'ondoient les herbes sous un frémissement bleu

où que m'emmène le jour

Il me suffira de t'avoir aimé



18/06/2014
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres