Les-Aeriennes

Les-Aeriennes

Naissance

La richesse sous le dénuement et le silence dans la parole,

voilà ce que j'ai cherché.

 

Toi tu m'apprends l'instant, 

l'eau et la rivière - 

et je relâche au vent ce qui fut douleur

comme des pétales pour les jardins des autres, 

car les larmes se reflètent dans une larme qui les comprend.

 

Combien de cols, combien de montagnes

passés sous la neige qui effaçait nos pas ?

 

La lumière ondoie comme un torrent rapide

dont la fraîcheur me ramène ici.



27/06/2014
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres